24.03.2020

Une nouvelle alliance contre les initiatives agricoles extrêmes

Communiqué de presse 24.3.2020

La Communauté d'intérêt venir de la protection des plantes et economiesuisse unissent leurs efforts pour combattre les initiatives agricoles extrêmes. Ces initiatives entraînent une hausse des prix pour les consommatrices et consommateurs, mettent en péril la production régionale et portent préjudice à des pans entiers de l’économie suisse. De plus, elles entravent l’innovation dans le domaine de la protection phytosanitaire durable.

L’initiative pour une eau potable propre et l’initiative pour l’interdiction des pesticides de synthèse ont des conséquences désastreuses sur toute la chaîne de création de valeur. Elles portent gravement préjudice aux paysans, aux PME et à l’industrie manufacturière, mais aussi aux consommatrices et consommateurs. Ces initiatives mettent en péril la production régionale, et donc l’existence de nombreuses exploitations agricoles. En outre, elles entraînent une hausse des prix des denrées alimentaires produites en Suisse, encouragent le gaspillage alimentaire et le tourisme de consommation. Par ailleurs, ces initiatives extrêmes ne sont pas sans effet sur le secteur des services, et affaiblissent aussi l’innovation et la recherche en Suisse. 

Compte tenu de ces répercussions allant bien au-delà du secteur agricole, la CI avenir de la protection des plantes et economiesuisse ont décidé de s’engager contre ces initiatives en organisant une campagne commune. À elles deux, ces organisations rassemblent des représentants de plus de 100 branches, parmi lesquelles les producteurs et transformateurs de fruits et légumes, les horticulteurs et producteurs de plantes ornementales, ainsi que le commerce, la restauration et l’hôtellerie.

L’ensemble de l’économie prend très au sérieux les questions soulevées par ces initiatives et défend l’idée qu’il est possible de prendre des mesures réalistes de réduction des risques liés aux produits phytosanitaires en instaurant une collaboration constructive entre tous les acteurs de la chaîne de valeur et les consommateurs. «Nous sommes convaincus qu’une économie productive est compatible avec une protection optimale des personnes et de l’environnement. Le changement climatique, l’effondrement de la biodiversité, une population croissante à nourrir et des ressources limitées sont autant de défis majeurs auxquels on ne pourra faire face qu’en développant des solutions scientifiques et en favorisant l’innovation permanente», dit Olivier Mark, président de la CI avenir de la protection des plantes. Les mesures initiées par le gouvernement portent leurs fruits et garantissent que l’on tire le meilleur parti de l’agriculture durable, mais aussi du potentiel d’innovation de la Suisse. Les nouveaux produits innovants, notamment dans le domaine de l’agriculture numérique, permettent de réduire la quantité de produits phytosanitaires utilisés, mais nécessitent des investissements conséquents dans la recherche et le développement qui ne seraient plus envisageables en cas d’acceptation de ces initiatives.

Heureusement, la politique a déjà réagi en proposant des solutions efficaces comme le plan d’action Produits phytosanitaires ou encore le projet d’acte de la Commission de l’économie et des redevances du Conseil des États relatif à la mise en œuvre de l’initiative parlementaire 19.475 Réduire le risque de l’utilisation de pesticides. En entérinant de manière contraignante ces objectifs ambitieux, la CER-E a trouvé un compromis qui répond aux préoccupations de la population. Leur mise en œuvre représentera un véritable défi, pendant de nombreuses années, pour l’agriculture productive et les branches concernées, mais occasionnera moins de dégâts collatéraux pour les consommateurs comme pour l’économie dans son ensemble.
  
Contact:  
Danial Naghizadeh
CI avenir de la protection des plantes
Téléphone: +41 44 266 67 60
E-mail: info@zukunft-pflanzenschutz.ch
 
Roger Wehrli
economiesuisse
Téléphone: +41 44 421 35 14
E-mail: roger.wehrli@economiesuisse.ch
Swiss Diva
Suisse naturellement