Statistique

Consommation


La consommation de légumes augmente
Au cours des deux dernières décennies, la consommation annuelle de légumes a crû d’un quart pour s’établir à 85 kg de légumes frais et de légumes de garde par personne. Un peu plus de la moitié était des légumes suisses et le reste des légumes importés.
La part des légumes suisse est moins importante pour ce qui est des légumes de transformation et s’élève à environ un cinquième du volume total consommé en Suisse.

Chaque Suissesse et chaque Suisse consomme par année 85 kg légumes:


Exploitations

Les exploitations s'agrandissent et se scécialisent.
Un grand nombre d’exploitations ne produisent des légumes „qu’accessoirement“. Il existe environ 1850 exploitations maraîchères professionnelles spécialisées en Suisse. Ces exploitations produisent 95% de l’offre (source: swissmip). La surface maraîchère a légèrement augmenté ces dernières années, et la surface cultivée moyenne par exploitation a progressé. La branche réagit de la sorte à la pression accrue au niveau des prix et de la concurrence. L’évolution va clairement dans le sens d’un agrandissement et d’une spécialisation des exploitations. D’ailleurs, les statistiques montrent qu’un nombre réduit d’exploitations cultive des surfaces plus grandes par rapport à 1996.

Surfaces cultivées

Surfaces cultivées: surtout des carottes
Selon les données de l’Office fédéral de la statistique (Link zu www.bfs.admin.ch), la surface maraîchère s’élève à près de 10 000 hectares en Suisse. Cela équivaut à 1% de la surface agricole utile totale. Avec cette surface paraissant plutôt petite, la branche maraîchère génère néanmoins environ 10% de la valeur totale de la production agricole suisse, à savoir nettement plus que les branches des céréales, des pommes de terre ou des fruits.

Concernant la surface cultivée, les carottes arrivent en tête avec plus de 1500 hectares. Elles sont suivies des laitue Iceberg, oignons, brocoli et laitue pommée vert et rouge. Les dix principaux légumes occupent près de 50% de la surface maraîchère en Suisse.
Une parcelle (en pleine terre ou sous serre) pouvant servir à cultiver diverses variétés de légumes au cours de la même année (cultures successives), la surface cultivée annuellement atteint environ 15 000 hectares sur le papier.

Les légumes particulièrement appréciés des consommateurs, tels les tomates ou les concombres, sont cultivés professionnellement dans des serres. On différencie entre les serres en verre/serres plastiques avec des fondations fixes et les tunnels hauts/tunnels plastiques qui n’en ont pas. Ils constituent ensemble la surface recouverte de serres et de tunnels. Cette dernière est moins grande que la surface cultivée officielle, les serres et les tunnels accueillant aussi successivement plusieurs cultures pendant la même année. Notons encore que les surfaces couvertes ont sensiblement progressé au cours des 20 dernières années.

Importations


La plupart des légumes importés proviennent des pays de l’UE
La production maraîchère suisse couvre 55% de l’offre annuelle de légumes frais. Les importations permettent d’assurer l’approvisionnement pendant toute l’année, par exemple lorsque certains légumes ne poussent pas chez nous pour des raisons climatiques. Si le temps se montre capricieux, l’approvisionnement en légumes suisses est parfois difficile à garantir même en été. En outre, certains légumes, tels les poivrons, ne sont pratiquement pas cultivés en Suisse pour des raisons techniques, mais sont très appréciés des consommateurs.
Le graphique ci-dessous montre que plus de 75% des légumes importés proviennent de l’UE, notamment d’Espagne, de France, d’Italie et les Pays-Bas. Ces pays restent dominants dans le classement par culture. Il convient néanmoins de souligner que le Maroc fournit entre-temps un quart des quantités de tomates importées.
Swiss Diva
Suisse naturellement