• Asperges suisses

Saisonnalité & écologie

La saison des asperges suisses débute fin avril / début mai et s'étend jusqu'à mi-juin.

Comme vous le constatez, une période certes courte, mais d'autant plus intense. Les consommateurs qui attendent l'arrivée des asperges vertes suisses en sont plus que récompensés.
 
Les asperges suisses sont fraîches! C'est grâce aux petits trajets de transport à l'intérieur de la Suisse qu'elles arrivent toutes fraîches sur votre table puisqu'elles sont cultivées par les producteurs de votre région.

Du champ directement dans l'assiette, telle est notre devise. De nombreuses étapes de travail sont effectuées en un minimum de temps avant que l'asperge n'envoûte votre palais:

  • coupe de l'asperge sur le champ
  • transport jusqu'à l'exploitation
  • triage et façonnage
  • lavage
  • maintien au frais
  • mise en bottes
  • livraison à la centrale
  • présentation sur l'étalage du commerçant
  • depuis la cuisine... et voilà sur l'assiette!

Ecologie

Saviez-vous que grâce à votre comportement d'achat conforme à la saison:
  • Chaque kilo d’asperges vertes indigènes permet de préserver de la liaison CO2 l’équivalent du volume d’air nécessaire à la respiration quotidienne d’un être humain.
  • près de 1 million de litres de combustible par an ne se volatilisent plus - l'environnement s'en réjouit.
  •  80'000 heures de travail par an restent dans l'agriculture suisse, ce gain de travail étant au profit de l'économie indigène.
Les producteurs d'asperges suisses sont prêts à apporter tout leur soutien en faveur de l'écologie, et vous en tant que consommateurs pouvez en décider par votre comportement d'achat.

Le climat invite à se mettre à table
La globalisation des marchés permet de concrétiser ce qui était impensable il y a quelques années encore. Des légumes frais, à caractère estival, nous sont proposés toute l'année durant, indépendamment du fait qu'il neige justement chez nous ou que nous soyons en période de canicule. La mise à disposition de légumes hors de la saison est toutefois liée à de grands déploiements énergétiques. Les légumes d'été tels que les tomates, les courgettes, les concombres et les asperges, proposés sur les étalages en hiver et au printemps chez nos commerçants, ont été soit transportés sur de longues distances ou cultivés dans des serres chauffées, ce qui implique la combustion de pétrole sous forme d'essence, de kérosène, de diesel ou de mazout. Le gaz CO2 produisant l'effet de serre est le principal responsable de la perturbation climatique dans le monde entier. La quote-part de l'alimentation à la consommation totale d'énergie, et donc à l'effet de serre en Suisse, représente près de 20 %. Nous consommons quatre fois plus d'énergie pour la fabrication de nos produits alimentaires que nous n'en retirons sous forme de calories.
Swiss Diva
Suisse naturellement