Culture durable


Les maraîchers s’efforcent de trouver des solutions pour produire de la manière la plus durable possible, tant en culture de plein champ qu’en culture sous serre. En raison des grandes exigences concernant la qualité et la disponibilité des produits, des stratégies phytosanitaires efficaces, impliquant l’utilisation de pesticides, sont impératives. Une pression sur les prix en constante augmentation conduit à une maximisation des rendements et, par conséquent, à une culture intensive ce qui accroit la prédisposition des cultures aux maladies et aux ravageurs. Les consommateurs, en renonçant au produits bon marché et en favorisant les produits portant un label tel que SUISSE GARANTIE, peuvent influencer, de manière positive, l’intensité des cultures.

Ne pulvériser que lorsque cela s’avère nécessaire
Les maladies des plantes, les ravageurs et les mauvaises herbes influencent l’agriculture depuis la nuit des temps : faibles rendements, mauvaise qualité ou germes pathogènes sont les conséquences possibles que les maraîchers combattent à l’aide de mesures phytosanitaires. Depuis l'antiquité déjà, des agents chimiques très toxiques étaient utilisés. Ce n’est qu’au cours du siècle dernier que des pesticides, potentiellement moins nocifs, aux actions spécifiques ont été développés. Aujourd’hui, les maraîchers se rabattent également de plus en plus sur des mesures phytosanitaires biologiques.

La production sous serre
Les serres permettent une offre en légumes suisses tôt dans l’année et permettent également une prolongation de la saison en automne. De nos jours, les serres modernes sont très efficaces en matière d’énergie. Ainsi, entre le mois de novembre et le mois de mars, le marché peut être approvisionné en rampon, en radis et en salades à feuilles. Les légumes-fruit comme les tomates, les concombres ou les poivrons sont en grande partie cultivés en culture hors-sol. Les plantes ne poussent pas dans le sol mais dans des substrats en fibres de coco ou en laine de roche. Les quantités d’eau et de nutriments administrés aux plantes correspondent exactement à leurs besoins. L’eau et les nutriments excessifs sont récupérés et réutilisés. La plante trouve des conditions de croissance idéales et est robuste. Le circuit fermé des nutriments et de l’eau assure que le sol ne soit pas surchargé. Des maladies telluriques peuvent ainsi être exclues et, par conséquent, l’utilisation des produits phytosanitaires réduite.
Hormis la protection contre la pluie et le froid, la production sous serre permet une utilisation efficace des auxiliaires, ce qui permet de renduire encore plus l’utilisation des produits phytosanitaires.
Swiss Diva
Suisse naturellement